Être mieux informés sur les aliments !

À partir d’avril, de nouvelles étiquettes

permettront de connaître la qualité des aliments.

Un travail très long

Comprendre les étiquettes sur les aliments,

c’est vraiment compliqué.

Les fabricants ne sont pas clairs,

pour que les clients ne voient pas

les produits mauvais pour la santé.

Depuis plusieurs années, la ministre de

la Santé se bat pour créer de nouvelles étiquettes.

Elle a rencontré beaucoup de difficultés

car des entreprises étaient contre.

Mais mercredi, elle a annoncé du nouveau.

À partir d’avril, il y aura sur les emballages

d’aliments un code couleurs, appelé Nutri-Score.

Les étiquettes vertes seront pour les

produits équilibrés : pas trop gras, pas trop sucrés ou salés…

Plus la couleur est proche du rouge, moins les aliments

seront bons pour la santé.

000194748 illustration large

Bientôt, des étiquettes partout ?

Malheureusement, une loi européenne

ne permet pas de rendre ces étiquettes obligatoires.

Les entreprises seront libres de les utiliser ou pas.

À chacun d’agir

En France, même pour l’alimentation,

nous ne sommes pas tous égaux.

Un enfant de patron a 5 fois moins de risques

d’être obèse qu’un enfant d’ouvrier.

Les codes couleurs doivent permettre

à tous d’avoir la même information.

La ministre de la Santé explique que chacun peut agir.

Il faut montrer aux entreprises que

les consommateurs souhaitent être informés.

Un paquet de céréales qui n’aura pas

d’étiquette de couleur, ce sera sûrement

parce que le fabricant a quelque chose à cacher.

Il ne voudra pas que les consommateurs

sachent que le produit n’est pas équilibré.

Ce sera au consommateur de choisir le paquet

de céréales avec une étiquette verte pour

encourager les entreprises à améliorer

la qualité de leurs produits.